Bannière

Newsletter


Publicité

Bannière
PUBLICITE

Dossier de la Rédaction

PUBLICITE
Bannière

Côte d'Ivoire: vivement le consensus

En vue de l'élection présidentielle d'octobre prochain, la Coalition nationale pour le changement (CNC) réclame des discussions avec le président Alassane Dramane Ouattara pour faire entendre ses revendications. Cette démarche est assortie de menaces de sabotage de la présidentielle du 25 octobre si des discussions ne sont pas ouvertes entre le gouvernement et l’opposition dans la perspective d’élections inclusives et acceptées de tous. Cette posture belliqueuse est pourtant un mauvais signal que l’opposition ivoirienne envoie à l’ensemble des citoyens. En effet, la présidentielle du 25 octobre est censée consacrer la maturité de la démocratie ivoirienne. Il y a cinq ans, lors du précédent scrutin, la rhétorique guerrière et l’attitude peu conciliante des acteurs politiques avaient entraîné le pays dans une guerre civile dont il porte encore les stigmates. Dans ces conditions, tout ce qui est de nature à exacerber les vieilles rancœurs est à éviter.

Concrètement, la CNC plaide pour la mise en place d'une commission électorale équilibrée, l'adoption d'un code électoral consensuel, l'établissement d'une liste électorale acceptée de tous, l'accès de tous les partis aux médias d'Etat. Dans l’absolu, ces revendications sont légitimes. Mais nul besoin de brandir des menaces et prédire l’apocalypse pour obtenir gain de cause. Du reste, du côté du gouvernement, on jure la main sur le cœur, de tout faire pour organiser l’élection la plus juste et la plus démocratique possible. Mais le gouvernement ivoirien indique qu'il ne reviendra pas sur la composition de la commission électorale qu’il juge représentative des divers courants politiques. Au sujet de la sécurité pour laquelle, la CNC a relevé des inquiétudes, le gouvernement se veut rassurant. Le pays est calme et peut abriter des élections dans de bonnes conditions.

Face à l’escalade verbale de l’opposition, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), la coalition qui soutient le président sortant est déjà en ordre de bataille. Le staff national de campagne est déjà connu et les responsables régionaux ont commencé à être installés. C’est déjà en somme, la dernière ligne droite avant l’entrée en campagne officielle. A deux mois à peine avant le scrutin, le Rhdp est dans le vif du sujet, snobant les menaces de la CNC. Toujours est-il que malgré les certitudes des deux blocs, il  est important que les acteurs politiques aient à l’esprit l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire. Ils ont encore deux mois pour s’entendre pour que les urnes parlent. Et seulement elles !


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."



haut de page  
PUBLICITE
Bannière